Alioune GUEYE contre Université de La Rochelle

Gratuit
Recevez toutes nos informations et actualités par Email.

Entrez votre adresse email:

Alioune GUEYE contre Université de La Rochelle
Propos recueillis par Mamadou BA, Journaliste au Quotidien Le TVSTARSN
Interview réalisée le 03 février 2014.
Questions : Mamadou BA : M. GUEYE est-ce que l’Etat du Sénégal vous soutient dans ce conflit et, pourriez-vous nous faire un état des lieux détaillé de la situation ?
Réponses : Alioune GUEYE

Oui, l’Etat du Sénégal me soutient totalement dans le conflit qui m’oppose avec les autorités universitaires défaillantes de La Rochelle et, je m’en réjouis très sincèrement.

L’ambassadeur du Sénégal à Paris et les autorités consulaires me soutiennent et mènent désormais le combat à mes côtés.

J’en suis à la fois reconnaissant et très sensible.

S’agissant de la situation, il est clair que j’ai été victime d’une certaine jalousie et surtout, d’une véritable campagne de dénigrement orchestrée avec la complicité du doyen de l’Université de La Rochelle, André GIUDICELLI. Je n’en ai aucun doute.

Mais, par la Grace de Dieu, mon travail que j’ai toujours très bien fait, avec sérieux, rigueur et détermination, a naturellement répondu aux attaques à mon encontre.

Les preuves en sont les témoignages concordants de collègues, de Professeurs agrégés en droit public, et même d’un Professeur émérite…mais surtout, les témoignages de mes étudiants qui sont les premiers juges du travail d’un enseignant-chercheur dans l’intérêt du service.

L’ensemble de ces témoignages ont un point commun : il s’agit tout simplement de la reconnaissance et de la satisfaction totale à l’égard de mon travail en tant qu’enseignant-chercheur.

Cela me conforte dans l’idée selon laquelle le traitement qui m’a été réservé par les autorités de l’Université de La Rochelle, n’a pas été à la hauteur du travail que j’ai fourni dans cette Université française comme dans d’autres.

Malgré les pièges et les complots dont la seule intention était clairement de me nuire, je réponds en ces termes : « ce qui ne me tue pas, me rend plus fort » et, « à vaincre sans péril, on triomphe sans gloire ».

Je reste debout malgré les manœuvres du Président de l’Université de La Rochelle, Gérard BLANCHARD, qui ne cesse de multiplier les Communiqués propagandistes ces derniers temps, à mon encontre.

Je rappelle que le Président de l’Université Gérard BLANCHARD, avait même commandé un rapport au ministère, au nom de l’Université de La Rochelle et pour l’Université de La Rochelle.

A titre personnel, je n’attendais rien de ce rapport d’inspection qui a été fait sans respect de la procédure contradictoire afin de manipuler l’opinion, dissimuler la vérité et couvrir les manquements des autorités universitaires qui ont été particulièrement défaillantes.

J’ai même appris par voie de presse que le rapport définitif d’inspection aurait été rendu au Président de l’Université de La Rochelle depuis le 15 janvier 2014. Il s’est même précité encore de faire un nouveau Communiqué de propagande. Tout cela me semble assez curieux.

En effet, de manière assez étonnante et alors que je reste le principal intéressé, je n’en ai toujours pas été destinataire, à ce jour.

Cela est regrettable puisque je ne suis pas en mesure de m’assurer que les observations que j’avais formulées ont bien été prises en compte.

Je rappelle que je n’ai reçu aucune convocation en bonne et due forme pour la réunion à laquelle on souhaitait « m’entendre ».

Le déroulement de la procédure confirme que, les craintes que j’avais déjà exprimées depuis le 16 octobre 2013 et réitérées dans mes observations, sont malheureusement exactes : le rapport d’inspection n’avait qu’un seul but : blanchir l’Université de La Rochelle, afin de justifier sa position et tenter ainsi d’influencer l’appréciation que fera le Tribunal administratif.

Fort heureusement, ce dernier reste libre d’apprécier souverainement le dossier et n’est pas tenu par les conclusions d’un prétendu rapport, dont l’élaboration s’est faite en méconnaissance du principe du contradictoire.

C’est dorénavant au Juge qu’il revient de se prononcer.

Je suis convaincu de ma démarche et, je m’en remets pleinement à la justice, laquelle a toute ma confiance.

Question : Mamadou BA : Est-ce que ces manœuvres vous choquent en tant que victime notamment à l’égard des autorités universitaires qui étaient censées vous protéger et vous soutenir jusqu’au bout ?

Réponses : Alioune GUEYE :

La réponse est dans la question. Effectivement, c’est choquant.

D’autant plus que la loi et la jurisprudence même du Conseil d’Etat français, les obligent à protéger les agents publics dans l’exercice de leur fonction contre : les menaces, violences, voies de fait, injures, diffamations ou outrages dont ils pourraient être victimes à l’occasion de leurs fonctions, et de réparer, le cas échéant, le préjudice qui en est résulté ». (voir, article 11 de la loi du 13 juillet 1983).

Les agents publics bénéficient donc d’un droit de protection, y compris les agents non titulaires (CE, 3 mars 2003, CAT de Cheney).

Cela veut dire tout simplement, que les autorités de l’Université de La Rochelle avaient le devoir de me protéger contre les agressions et les violences de cet étudiant raciste et indiscipliné au lieu de le couvrir et de faire sa promotion en tant qu’extrémiste qui n’a rien à faire à l’Université.

Il semblerait d’ailleurs que ce pseudo-étudiant ait été envoyé à mon encontre. Ce qui explique d’ailleurs qu’il ait été couvert du début jusqu’à maintenant. Le doyen allant même jusqu’à me dénigrer dans la presse pour couvrir un pseudo-étudiant raciste et indiscipliné. C’est extraordinaire. Il faut le faire quand même.

S’agissant des manœuvres que vous évoquiez. Comme je l’ai dit précédemment, il s’agit tout simplement de manœuvres destinées à justifier, a posteriori, une décision de non-renouvellement de mon contrat d’ATER non sérieusement justifiée.

J’ai aujourd’hui la conscience tranquille : j’ai toujours fait de mon mieux pour servir les usagers, lesquels m’ont témoigné de leur satisfaction.

Quant au rapport d’inspection, ce n’est qu’un outil pour l’Université pour venir justifier, a posteriori, du non renouvellement de mon contrat d’ATER à l’Université de La Rochelle, pourtant illégal.

C’est d’ailleurs bien en ce sens que j’ai introduit un recours pour excès de pouvoir devant le Tribunal administratif.

Je ne suis pas dupe : il s’agit pour la Faculté de préparer sa réponse sur le plan contentieux, en faisant valider, dans le cadre d’une enquête administrative, une version des faits inexacte, laquelle pourra ensuite être soumise à l’appréciation du juge administratif.

Je ne me fais donc aucune illusion sur ce point.

J’en termine en rappelant que des personnalités importantes comme, Martin Luther King, Nelson Mandela et bien d’autres encore, nous ont appris que : « lorsque l’on vous gifle par la joue droite, tendez l’autre ».

Je continuerai donc à suivre cette voie pour ne plus tomber dans le piège des ennemis qui, aujourd’hui, ont un visage très clair et un objectif bien précis : me « démolir » comme ils l’ont déjà dit. Mais, je leur rappelle qu’ils ne peuvent pas démolir quelqu’un que Dieu lui-même a protégé et continue de protéger !

Permettez-moi de remercier encore une fois le Président de la République Macky SALL et ses autorités diplomatiques et consulaires pour le travail qu’ils mènent à mes côtés.

J’en suis à la fois reconnaissant et très honoré.

C’est un combat qui est juste et son bien-fondé ne fait guère de doute. De telles choses ne doivent plus se reproduire et peu importe la couleur de peau de la personne qui aurait à les subir.

Je m’en remets entièrement à la justice et, j’ai entièrement confiance à la justice.

Mamadou BA : Je vous remercie M. GUEYE pour toutes ces précisions destinées à la presse sénégalaise et vous encourage. Sachez que vous avez aussi le soutien entier du peuple sénégalais. Que justice soit faite ! Bon courage !

Alioune GUEYE : Je vous remercie et, je remercie la presse sénégalaise et le peuple sénégalais. Je remercie également tous ceux qui me soutiennent, pas seulement en France, mais à travers le monde entier. Veuillez aussi signaler la pétition (en dessous), car elle reste une arme pour dire « NON » à ce qui s’est passé et pour le dénoncer pour éviter qu’il se reproduise : http://www.change.org/fr/p%C3%A9titions/r%C3%A9tablissez-alioune-gueye-dans-ses-droits-et-luttez-contre-le-racisme-%C3%A0-l-universit%C3%A9

  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté(e) pour poster un commentaire.